Le Mali a été longtemps épargné avant d'enregistrer ses deux premiers cas de COVID-19 le 25 mars 2020. Quelques jours avant l'éclosion dans le pays, le Haut Conseil de la Défense nationale du Mali sous la direction du président de la République a pris des mesures le 17 mars 2020, lors d'une réunion extraordinaire, pour commencer à mettre en place des restrictions sur le mouvement social. Ces mesures préventives contre la propagation du virus ont eu un grand impact sur la vie quotidienne des quartier économiquement vulnérable de Bamako, amenant la population à entamer des actions d'insurrection contre la décision du gouvernement.

L’épidémie mondiale de COVID-19 a commencé à avoir un impact négatif significatif sur l’économie du Mali. Par exemple, la chute du prix du coton sur le marché international fait que de nombreuses populations rurales refusent de cultiver le coton pour la saison 2020/2021. Cette situation aura un impact sur le PIB du pays et poussera de nombreux jeunes ruraux vers des villes comme Bamako. En outre, en tant que pays sans littoral, la réduction du commerce et la perturbation des chaînes d'approvisionnement auront un impact sur de nombreux produits de base, rendant plus de familles vulnérables à la faim et à la pénurie alimentaire. Pour anticiper ces impacts sur les bénéficiaires de ses programmes, EPHRATA prévoit de fournir à ces familles des kits alimentaire et nutritionnel mensuel ou trimestriel pour les soutenir.

Vous pouvez nous faire parvenir votre soutien

Partager